Piero San Giorgio, un auteur approximatif et finalement peu subversif

Publié le par Didier

Depuis quelque temps, dans la sphère internet, l’idéologie du survivalisme est devenue très en vogue. Celle-ci, portée notamment par Piero San Giorgio, alias Piero Falotti nous explique que nous sommes à la veille d’une convergence de différents facteurs : augmentation exponentielle de la population, surconsommation effrénée, individualisme jouisseur, raréfaction des réserves énergétiques et minérales, changement climatique induit par l’homme, dégradation des sols, crise financière.

La thèse de ce livre peut être résumée page 17 avec l’histoire de l’île de Saint- Matthews où une population de cerfs a connu une évolution exponentielle en 20 ans avant que la population ne s’effondre suite à une raréfaction de la nourriture liée à un hiver trop froid qui a réduit les quantités de ressources disponibles. Faisant une analogie avec l’évolution de l’humanité, le raisonnement de PSG est en apparence implacable...

Même s’il intègre beaucoup de données (économie, agriculture, écologie, évolutions sociétales...), le socle de son raisonnement intellectuel est essentiellement basé sur deux points : la population et les réserves naturelles (hydrocarbures, minerais). Cet article se focalisera donc sur ces points précis pour montrer que sa démarche, peu rigoureuse, correspond surtout à un parti pris idéologique. Nous discuterons aussi de sa démarche sur le climat, qui traduit très clairement ses méthodes. Enfin, nous montrerons que cette vision sur la raréfaction des ressources et sur le climat, loin d’être subversive, est totalement en accord avec le système politico-médiatique.

LA POPULATION

Dans cette partie, obnubilé par la fonction exponentielle, PSG commence par un cours de mathématiques, en montrant bien la différence entre courbe linéaire et exponentielle (p 31) dans le but de nous amener à sa vision : une évolution démographique exponentielle de l’humanité qui se fait largement au-dessus des réserves disponibles dont notre système a besoin.

Sur 10 000 ans, l’humanité connaît indéniablement une évolution exponentielle (Figure 2). Cependant pour faire une analogie rigoureuse avec l’histoire de l’île de Saint-Matthews, si c’est l’appauvrissement des réserves notamment énergétiques et minières qui va déclencher l’effondrement économique, il faut étudier l’évolution de la population à partir du moment où celles-ci vont être consommées de manière plus importante, puis constater ou non si la population évolue de manière exponentielle.

C’est à partir de 1945, début des « trente glorieuses » que la production et la consommation de minerais et d’hydrocarbures augmentent de manière très importante et que donc la pression sur ces réserves s’exerce (Figure 1). Or, de 1945 à nos jours, la population mondiale est passée de 2,5 milliards à 7 milliards d’habitants mais avec une croissance linéaire et non exponentielle... (Figure 2).

Établir une relation entre une évolution démographique exponentielle non vérifiée et un appauvrissement théorique des réserves ne peut donc plus être considérée comme exact...

PSG, tellement obsédé par sa courbe exponentielle ne tient pas compte de ce fait statistique. En effet, depuis les années 70, le taux d’accroissement de la population mondiale diminue [2]. Bien entendu, PSG l’a remarqué mais il n’en tient pas compte car cela ne va pas dans le sens de sa théorie ; en effet, pour lui p 36 : « dans la croissance exponentielle, les choses vont de plus en plus vite. Surtout vers la fin. Vous me suivez ?».

Dés le début du livre, nous avons une falsification de la réalité qui ne sera pas la dernière...

Piero San Giorgio, un auteur approximatif et finalement peu subversif

Figure 1 : Production énergétique primaire mondiale (en haut) et utilisation mondiale de matériaux (en bas) entre 1900 et 2005. D’après Fisher et kowalski., 2009. [1]

Piero San Giorgio, un auteur approximatif et finalement peu subversif

Figure 2 : Évolution de population mondiale depuis -10 000 av JC (à gauche) et depuis 1945 (à droite) [2]

LES RESSOURCES PÉTROLIÈRES

Dans cette partie censée normalement être une synthèse de milliers d’études scientifiques..., PSG nous explique que nous avons consommé la majeure partie du pétrole accessible et que les hydrocarbures restants seront de plus en plus difficiles à extraire et surtout plus chers.

Ce qui est assez sidérant dans cette partie, c’est la volonté de convertir les lecteurs à son idéologie plutôt que de présenter des faits objectifs. Ici, la quantité de faits et les chiffres annoncées (p 46 à 50) n’ont pour but que de nous convaincre que nous ne soutiendrons plus très longtemps notre consommation croissante en pétrole.

Partisan de la fameuse théorie du pic pétrolier (qui date des années 50 et qui ne s’est pas encore vérifiée), il énonce des chiffres venus notamment d’une association nommée l’ASPO (Association for the Study of Peak Oil and Gas), mais sans avoir aucun recul critique sur ces données.

En effet, en science, chaque chiffre avancé doit être discuté pour savoir s’il correspond à une bonne représentation de la réalité... Cela implique donc de prendre en compte :

- les mesures réalisées sur le terrain et leurs précisions (mesures géophysiques, géochimiques, pétrophysiques, etc ...)

- la manière dont elles vont être interprétées et quantifiées en terme de réserves prouvées, probables et hypothétiques

- et surtout de discuter de l’influence de différents lobbies parfois opposés (pétroliers, financiers ou politiques) dans leurs publications.

Toute cette démarche est totalement absente du livre. PSG prend un parti pris direct contre les lobbies pétroliers p 49, qui selon lui ont intérêt à ce que rien ne change et que ceux-ci cachent les informations sur les réserves énoncées dans son livre.

Son parti pris se traduit par des erreurs ou un manque de travail sur certaines théories qui ne correspondent pas à son idéologie. Par exemple, p 47, il ne croit pas à la théorie du pétrole abiotique et cela se voit. Il évacue le sujet en 10 lignes avec un commentaire présentant d’apparentes similitudes avec la page française Wikipédia qui sur ce sujet doit certainement être objective et non soumise aux manipulations ! …

Ce manque de rigueur se retrouve sur des erreurs de terminologie sur la classification des pétroles non conventionnels (p 47). En effet, pour lui, il inclut dans les productions de type non conventionnel l'exploitation de sables et de schistes bitumineux, de pétrole lourd, des forages en offshore profond et en conditions polaires. Or ces gisements offshore et/ou en condition polaire peuvent selon le type de technologies employées, être classés dans les productions de type conventionnels [3] ...

LES AUTRES RESSOURCES NATURELLES (GAZ, MINERAIS)

En quelques pages, toujours pétri de sa certitude d’un effondrement lié à la raréfaction des ressources, il poursuit son argumentation en parlant d’un pic de toutes les matières premières p 57 en balayant en moins de deux pages les réserves de gaz, de charbon, de minerais (fer, or, argent...).

Dans cette partie, les interrogations sur sa démarche sont identiques à la partie précédente :

- Quelle est la crédibilité de ses chiffres ?

- Par quelles méthodologies, ces chiffres ont-ils été obtenus ?

- Quelle est l’influence des différents lobbies, notamment financiers, sur leurs publications ?

Toute cette démarche est absente de son livre.

De plus, l’un des problèmes majeurs est l’absence de source directement visible, notamment dans les chiffres avancés sur les réserves minières (p 57)...En effet, cela ne contribue pas à permettre une critique précise et directe, ce qui démontre au mieux un manque flagrant de rigueur ; au pire, une volonté « d’enfumer » le lecteur...

LE CLIMAT

Dans cette troisième partie, nous abordons son analyse sur le climat et sur la fameuse théorie du réchauffement climatique qui est peut être la plus révélatrice de sa méthode de pensée...

Toute cette partie (p 65 à 68) montre un manque de déontologie flagrant de PSG. En effet, même s’il admet qu’il y a des discussions, il cite uniquement comme source les travaux du GIEC qui indique que dans le futur, cet hypothétique réchauffement climatique induira des catastrophes naturelles plus nombreuses (ouragans,...), une hausse des niveaux marins voir une ère glaciaire. Ce qui aurait bien évidemment d’importantes conséquences sur l’économie.

Cependant, les théories du GIEC comptent beaucoup trop d’opposants dans la communauté scientifique pour prendre un parti pris direct sur cette question du changement climatique.

Le lecteur pourra se référer au site suivant qui répertorie les travaux de nombreux chercheurs climato-septiques : http://www.pensee-unique.fr/

Or la question fondamentale est de savoir au nom de quels arguments scientifiques PSG peut à ce point prendre position sans prendre en compte tout les points de vues... Tout simplement, dans sa logique d’effondrement, la vision du GIEC contribue à sa vision d’un monde futur qui doit s’effondrer. On retrouve donc ici toujours la même démarche qui transparaît dans son livre, celle d’omettre les faits qui ne valident pas son système de pensée...

L’exemple le plus marquant de cette démarche est notamment son graphique sur l’évolution des teneurs de différents gaz atmosphériques. Sur la figure suivante, l’observation de ces courbes exponentielles induit une lecture psychologique subjective contribuant à faire adhérer le lecteur à sa vision de l’effondrement. Or toutes les courbes sont fausses...

- Pour le CO2 vers 2000, nous sommes à 800 parties pour millions (ppm). Or même les données officielles du GIEC ne montaient pas aussi haut (379 ppm en 2005 [4])...

- Vers l’an 2000, sa courbe de méthane (CH4) indique environ 1800 ppm. Les données du GIEC indiquent pour 2005, 1774 ppb (parties pour billion) [4].

- Cette erreur se retrouve avec le protoxyde d’azote (N20) : les données du GIEC indiquent 319 ppb en 2005 tandis que lui propose environ 700 ppm vers 2000.

Piero San Giorgio, un auteur approximatif et finalement peu subversif

Figure 3 : Évolution du CH4, CO2 et N2O depuis l’an 1000, d'après Piero San Giorgio, 2012. Échelle ppm rajoutée en accord avec la Page 65 (Normalement, l'échelle devrait directement être mise sur la figure...)

SAN GIORGIO, UN SUBVERSIF ?

PSG se définit lui-même comme un subversif, éloigné des élites mondiales et des médias et reprenant à son compte la fameuse citation d’Orwell en page 30 : « Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire ». Si on suit sa logique, normalement, cette théorie de la raréfaction des ressources ou encore de l’influence de l’homme sur le climat ne devrait pas être promue par nos élites mondiales, les médias, voire le milieu universitaire...

Or, en France, sur les questions des ressources, nous pouvons par exemple trouver le blog de Mathieu Auzenneau sur le site du journal Le Monde [5], et de nombreux articles [6]. Les géologues de l’ASPO sont quant à eux invités pour faire des conférences dans toutes les universités et chez certains partis politiques, notamment chez les verts [7].

Cependant, le cas le plus intéressant est l’ingénieur télécom J.M Jancovici qui lui passe aussi bien sur des radios, les chaînes de télévision les plus importantes, les journaux, les universités ou encore dans des commissions de l’Assemblée Nationale et n’a aucun problème à se faire éditer [8].

Bref, sur l’hypothétique raréfaction des réserves, on est très loin d’une théorie cachée...

Maintenant, sur la question du climat, les scientifiques en accord avec le GIEC occupent la majeure partie de l’espace médiatique, surtout en France aussi bien dans les journaux, la radio ou encore la télévision, et n'ont aucun problème pour diffuser leurs idées dans les universités [9]. De plus, il est facilement démontrable que ces théories sont largement reprises par les élites mondiales, notamment par le biais de la WWF [10] [11] [12] dont les représentants français (Isabelle Autissier) font des conférences avec l’élu politique vert Yves Cochet (aussi membre de l’ASPO...) et Jean-Marc Jancovici...[13]. De même, ce Jancovici fut récemment invité par le forum dirigé par un certain Jacques Attali...[14] [15], éminent représentant de nos élites mondiales.

Si ces catastrophes (climat et raréfaction des réserves) étaient avérées, les médias, les universitaires qui ont besoin de crédits de recherche, et nos élites mondiales ne permettraient pas une audience aussi importante sur ces théories.

CONCLUSION

L’analyse de la démarche intellectuelle de parties-clé du livre de PSG (démographie, ressources, climat) nous montre que cet auteur ne base pas sa théorie sur une analyse rigoureuse basée sur l’honnêteté intellectuelle, le recul sur les faits avancées et la confrontation de différents points de vues pour en tirer une synthèse, mais sur des aprioris idéologiques associés à des erreurs grossières. Ce livre n’est en fait que la vision d’un idéologue venu du monde des affaires...dont les idées sont finalement peu subversives et reprises aussi bien par les élites mondiales, que les médias ou le milieu universitaire.

BIBLIOGRAPHIE

[1] http://www.worldresourcesforum.org/files/fischer-kowalski.pdf

http://isites.harvard.edu/fs/docs/icb.topic661271.files/EE-Krausmann_etal_MatsGDPPop_20thC-2009.pdf

[2] http://fr.wikipedia.org/wiki/Population_mondiale#cite_note-7

[3] http://www.ifpenergiesnouvelles.fr/espace-decouverte/les-cles-pour-comprendre/les-sources-d-energie/les-hydrocarbures-non-conventionnels/hydrocarbures-non-conventionnels-definitions

[4] http://www.ipcc.ch/pdf/assessment-report/ar4/wg1/ar4-wg1-spm-fr.pdf

[5] http://petrole.blog.lemonde.fr/author/petrole/

[6] http://www.lemonde.fr/planete/article/2009/01/09/sommes-nous-trop-nombreux_1140067_3244_2.html

[7] Liste de conférences effectuées : http://aspofrance.viabloga.com/texts/documents#jl

[8] http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Marc_Jancovici

[9] (http://www.pensee-unique.fr/)

[10]http://www.wwf.fr/nos_priorites/promouvoir_la_transition_energetique/le_petrole_et_le_gaz_s_epuisent/

[11]http://www.wwf.fr/nos_priorites/promouvoir_la_transition_energetique/changement_climatique/

[12] http://alwissal.wordpress.com/2010/02/24/wwf-fondation-pierre-hillard/

[13] http://www.dailymotion.com/video/xgdy9x_isabelle-autissier-colloque-ou-va-le-monde_news

http://www.dailymotion.com/video/xgga2s_jean-marc-jancovici-colloque-ou-va-le-monde_news

[14] http://www.youtube.com/watch?v=nderLmgkwus

[15] http://www.lh-forum.com/fr/equipe

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Tietie007 17/04/2015 18:39

Les idées de San Giorgio reprise dans les médias ? Lesquels ?

fred 05/08/2014 12:57

Votre démonstration n'en ai pas une, après avoir comparé la demonstration de vos sources et votre démonstration (qui n'en ai pas une), vous n'apportez aucune contre analyse à part critiqué le cursus de ses personnes. Questions : quelles sont vos qualifications mis à part connaître parfaitement un jeu vidéo ? Pouvez-vous faire une démonstration argumenté de vos propos ?

société suisse 22/07/2014 18:21

immatriculation de trust offshore dans tous les paradis fiscaux, et une ouverture de compte en banque offshore caché et tous les services aux entreprises offshore compatibles.